au coeur de la NATURE…
Nouveau Bloc

Volutpat sed ante ipsum.

Dignissim a viverra et quam dolor amet sed ut suscipit. Dui suscipit nunc imperdiet phasellus quam vitae velit lorem nullam et nibh pellentesque aenean sapien commodo.

K-L-M-N

1 2 3 6

HE Melaleuca à feuilles pentavernes à nérolidol

Indications (VT +) :

  • Petites insuffisances hépatique et pancréatique, hépatites virales, digestion lente, ulcère, entérocolite parasitaire
  • Polyarthrite rhumatoïde ++, arthrose
  • Sinusite
  • Zona, eczéma surinfecté
  • Paludisme
  • Hypertension artérielle
  • Asthénie +++

Contre-indications : Prudence chez la femme

[wptab name=’Description’]Famille des Myrtacées

[/wptab]
[wptab name=’Composition’]Parties utilisées : Feuilles

  • Sesquiterpènes : beta-caryophyllène, aromadendrène, allo-aromadendrène, alpha-humulène, delta-cadinène
  • Alcools monoterp. : linalol (3,2%), alpha-terpinéol (2,2%)
  • Alcools sesquiterp. : (+)-transnérolidol, (81-82 %), viridiflorol, farnésols I et II (0,15 % et 0,20 %)
  • Oxydes terp. : 1,8-cinéole (tr.)

[/wptab]
[wptab name=’Propriétés’]

  • Hormon-like (action sur l’axe hypophyso-testiculaire, aphrodisiaque, et action sur l’axe hypophyso-cortico-surrénalien, aug. Du tonus) +++
  • Anti-inflammatoire (muqueuses respiratoires et urogénitales)
  • Tonique digestive, neurotonique (équilibrante du SN sympathique)
  • Antihypertensive
  • Anti-infectieuse très variable, antibactérienne (staph. doré), antivirale, antiparasitaire (amibe, ténia, plasmod.)

[/wptab]
[end_wptabset skin= »pepper_grinder » location= »top » width= »400 px » onhover= »1″ ]

HE Lavande officinale ou vraie

Indications (VT +) :

  • Nervosisme (spasmes du plexus solaire), insomnie, troubles du sommeil, angoisse +++
  • Dermatoses infectieuses, allergique, cicatricielle ; escarre, ulcère variqueux, plaies, brûlures, prurits ++
  • Crampes ++
  • Cardialgie, tachycardie, phlébite (adjuvant), paraphlébite, hémogliase

Contre-indications : Aucune connue aux doses physiologiques

[wptab name=’Description’]Famille des Lamiacées

Parfum : frais, pénétrant, floral
Action énergétique : yin-yang
Planètes dominantes : Mercure, Lune
[/wptab]
[wptab name=’Composition’]Parties utilisées : Sommité fleurie

(env 300)

  • Monoterpènes (env.5%) : alpha-pinène (0,1-0,6%), beta-pinène (0,1-0,2%), camphène (0,1-0,3%), delta-3-carène ( 0,5%), cis- et trans-ocimènes (2,4% et 1,5%), allo-ocimène (0,6%), limonène (0,2-0,7%)
  • Sesquiterpènes (env. 3%) : beta-caryophyllène (1%), beta-farnésène (1,2%)
  • Alcools non terp. et monoterp. réguliers et irrégulliers (env 45%) : cis-3-hexen-1-ol (tr.), (-)-linalol (32-42%), (+)-terpinène-1-ol-4 (2,8-3,6%), (-)-alpha-terpinéol (0,1-1,2%), (+)-bornéol (0,8-1,4%), géraniol (0,9%), (-)-lavandulol (0,1-1,3%)
  • Esters non terp. et terp. (50,5 %) : acétates de linalyle (42-52 %), de terpényle (0,5 %), de géranyle (0,5 %), de (-)-lavandulyle (1,3-4,1 %)
  • Oxydes (env.2%) : 1,8-cinéol (0,7-2,3%), linaloloxyde, caryophyllène oxyde
  • Cétones non terp. et terp. (env.4%) : 1-octène-3-one (1,3%), p-méthyl-acétophénone, camphre
  • Sesquiterpénones mono et bi-insaturées, et mono et bicycliques (2%) : trans-2-hexanal (0,4%), cuminal (0,43%), benzaldéhyde (0,26%), néral et géranial (0,48%), myrténal (0,17%)
  • Lactones (<0,1%) : butanolides
  • Coumarines (env.0,25%) : coumarine (0,04%), herniarine (50 ppm), ombelliférone, santonine
  • Composés bifonctionnels : acétate de 2,6-diméthyl-3,7-octadiène-2-ol-6-yle

[/wptab]
[wptab name=’Propriétés’]

  • Négativante (prédominance)
  • Antispasmodique puissante, calmante, sédative, décontractante musculaire, hypotensive +++
  • Anti-inflammatoire, antalgique ++
  • Anti-infectieuse variable (staph. doré) +
  • Tonique, cardiotonique +
  • Cicatrisante +
  • Anticoagulante légère, fluidifiante +

[/wptab]
[wptab name=’Beauté / Bien-Être’]

Influences psychologiques

La lavande, plante dominée par la Lune, planète typiquement féminine, renforçait l’égo de la femme, stabilisant son émotivité souvent excessive. Le système nerveux est gouverné par la Lune et la lavande est effectivement une excellente essence qui agit sur la psyché et la rééquilibre, qu’il s’agisse de calmer une excitabilité excessive ou de tonifier et stimuler une personne atteinte de dépression ou de mélancolie. Mais la fonction et la substance du cerveau sont aussi dominées par Mercure, or, lorsque cette influence est déséquilibrée, elle provoque du stress dans le travail, de l’inquiétude, une absence de sérénité, une agitation constante.
Selon les anthroposophes, quelques gouttes d’essence de lavande dans l’eau du bain aident à rétablir les contacts entre les corps physique, éthéré et astral. En d’autres termes, elle rassemble les différentes perceptions provenant du monde spirituel et émotionnel et les perceptions corporelles lorsqu’une personne a perdu le contact avec elle-même et abuse de ses énergies physiques, ou bien lorsqu’elle est désorientée. La lavande est également un symbole de renaissance, elle adoucit le caractère et aide à éliminer les affrontements. Elle crée une aura de magnétisme qui attire l’individu vers des énergies externes favorables.
Associée à l’huile essentielle de camomille, elle est très utile pour les enfants souffrant de troubles du sommeil. On l’appliquera par massage ou friction (mélangée avec de l’huile de germe de blé ou d’amande douce) ou bien en vaporisation dans l’atmosphère. On peut aussi en verser quelques gouttes sur l’oreiller.

Esthétique

La lavande peut être avantageusement utilisée comme tonique et déodorant : verser dans l’eau du bain une décoction de 200 grammes de plantes sèches.
Quelques gouttes d’essence de lavande, en frictions, sont également très appréciées dans les cas de transpiration des pieds ou des mains, ainsi que pour empêcher de peler les peaux brûlées par le soleil.
On peut l’appliquer sur tous les types de peau, elle combat la séborrhée et peut stimuler la repousse des cheveux en cas d’alopécie par plaques.

[/wptab]
[end_wptabset skin= »pepper_grinder » location= »top » width= »400 px » onhover= »1″ ]

HE Menthe verte

Indications (VT +) :

  • Infection catarrhale mucopurulente des voies respiratoires, bronchites aiguë et chronique +++
  • Digestions difficiles, insuffisance biliaire ++ ;
    Cystite (inflammatoire)
  • Nervosisme
  • Plaies, cicatrice ++

Contre-indications : Bébé, enfant, grossesse (neurotoxique, abortive)

[wptab name=’Description’]x

On l’appelle également : menthe en épi, menthe douce

La menthe verte est une plante vivace cultivée comme plante aromatique.

[/wptab]
[wptab name=’Composition’]Parties utilisées : Herbe

  • Monoterpènes : (-)-alpha-pinène (0,85%), beta-pinène (0,80%), camphène, myrcène (4,40%), (-)-limonène (8,75 – 20%), (-)-alpha-phellandrène
  • Sesquiterpènes : beta-caryophyllène (1,85%), apha-élémène, farnésène, beta-bourbonène (1,95%)
  • Monoterpénols : (-)-menthol (0,5%), linalol (1,1%), bornéol (0,1%), dihydrocarvéol (1,5%), néodihydrocarvéol (1,5%), cis- et trans-carvéol (0,5%), trans-thujanol-4 (2%), alcool périllique (0,1%)
  • Alcools aliph. : octan-3-ol (1,5%)
  • Sesquiterpénols : farnésol, élémol, cadinol
  • Esters terp. : acétates de dihjydrocarvyle (1,5%) et de cis et trans-carvyle (2%)
  • Oxydes terp. : 1,8-cinéole (2,2%)
  • Monoterpénones : (-)-carvone (55-65 %), (-)-dihydrocarvone (1,8 %), menthone (0,4 %), (+)-pulégone

[/wptab]
[wptab name=’Propriétés’]

  • Anti-inflammatoire +++
  • Calmante (action au niveau du bulbe rachidien et du cervelet)
  • Anticatarrhale, mucolytique +++
  • Cholagogue, cholérétique +++
  • Tonique digestive (eupeptique) ++
  • Cicatrisante ++

[/wptab]
[end_wptabset skin= »pepper_grinder » location= »top » width= »400 px » onhover= »1″ ]

HE Massoïa

Indications (VT +) :

  • Infection catarrhale chronique et infection bactérienne aiguë des voies respiratoires hautes et basses
  • Infections digestives bactérienne ou fongique, aiguë ou chronique, surtout entérocolite

Contre-indications : Bébé, jeune enfant, grossesse ; usage externe formellement déconseillé (hyperallergisante)

[wptab name=’Description’]Famille des Lauracées

[/wptab]
[wptab name=’Composition’]Parties utilisées : Ecorse

  • Sesquiterpènes : Beta-caryophyllène, beta-élémène, beta-sélinène
  • Lactones (<* 85 %) : -delta-lactones alpha-, beta-insaturées : (-)-6-pentyl *(65-70 %), (-)-6-heptyl (10-15 %) et (+)-6-nonyl (0,3-0,5 %)-5,6-dihydro-2H-pyran-2-one (* = massoïa lactone) ; -gamma-hexadécalactone

[/wptab]
[wptab name=’Propriétés’]

  • Anti-infectieuse, antibactérienne majeure
  • Anticatarrhale, mucolytique

[/wptab]
[end_wptabset skin= »pepper_grinder » location= »top » width= »400 px » onhover= »1″ ]

HE Leptosperme citronné

.

Indications (VT +) :

  • Anxiété, stress, agitation, dépression +++
  • Dyspepsies, entérocolite +++

Contre-indications : Aucune connue aux doses physiologiques

.

[wptab name=’Description’]Famille des Myrtacées

[/wptab]
[wptab name=’Composition’]Parties utilisées :

  • Aldéhydes terp. (75-85 %) : citrals (40-50 %), citronnellal (35 %)
  • Acools et seters terp. : géraniol, citronnellol, formiates et acétates

[/wptab]
[wptab name=’Propriétés’]

  • Sédatives +++
  • Anti-inflammatoire +++
  • Eupeptique +

[/wptab]
[end_wptabset skin= »pepper_grinder » location= »top » width= »400 px » onhover= »1″ ]

HE Lemongrass

Indications (VT +) :

  • Insuffisances digestive et hépatique ++
  • Cellulite ++
  • Artérite +
  • Dystonie neurovégétative +++

Contre-indications : Aucune connue, mais irritante en usage externe

[wptab name=’Description’]Famille des Poacées

Parfum : frais, citronné
Action énergétique : yang
Planète dominante : Mercure
[/wptab]
[wptab name=’Composition’]Parties utilisées : Herbes

  • Alcools monoterp. : alpha-terpinéol (2,25%), bornéol (1,9%), géraniol et nérol (1,5%)
  • Alcools sesquiterp. : farnésol (12,8%)
  • Aldéhydes monoterp. (60-85%) : citrals (75%), néral (27,7%), géranial (46,6%)
  • Aldéhydes sesquiterp. : farnésal (3%)

[/wptab]
[wptab name=’Propriétés’]

  • Négativante
  • Tonique digestive ++
  • Vasodilatatrice +++
  • Anti-inflammatoire ++
  • Sédative +++

[/wptab]
[wptab name=’Soins’]

Influences psychologiques

Son parfum plein de fraîcheur, qui rappelle celui des agrumes, rééquilibre le système nerveux en cas de dépression, de tension nerveuse et de dystonie neurovégétative.

[/wptab]
[end_wptabset skin= »pepper_grinder » location= »top » width= »400 px » onhover= »1″ ]

HE Myrrhe bisabol ou douce

.

Indications (VT +) :

  • Dysenteries +++, entérocolite infectieuse ++
  • Ulcère cutané +

Contre-indications : Non connues

.

[wptab name=’Description’]Famille Burséracées

[/wptab]
[wptab name=’Composition’]Parties utilisées : Oléorésine

  • Sesquiterpènes : élémènes, copaène
  • Sesquiterpènes furaniques
  • Sesquiterpénones furaniques

[/wptab]
[wptab name=’Propriétés’]

  • Anti-infectieuse, antivirale, antiparasitaire ++
  • Anti-inflammatoire+++

[/wptab]
[end_wptabset skin= »pepper_grinder » location= »top » width= »400 px » onhover= »1″ ]

HE Menthe poivrée

Indications (VT +) :

  • Insuffisance hépato pancréatique +++, indigestion, dyspepsies, vomissements, mal des transports
  • Aérophagie, aérocolie, hépatites virales, cirrhose, coliques hépatiques, colites inflammatoire et spasmodique, ulcère, atonie gastro-intestinale, gastralgie, entéralgie, fièvre-jaune
  • Cystites, prostatite, coliques néphrétiques
  • Dystonie neurovégétative, asthénie, migraine, céphalées +++
  • Zona, névrite virale (dont celle du nerf optique), névralgies, sciatique ++ ;
    Prurits (urticaire, eczéma) ++
  • Accouchement
  • Rhinite, sinusite, otite, laryngite
  • Trouble de la vision (d’origine circulatoire), éréthisme, hypotension, lipothymie

Contre-indications : Bébé avant 30 mois par voie orale ; usage externe, sauf très localisé (front, tempes, et lobes des oreilles)

[wptab name=’Description’]Famille des Lamiacées

Parfum : frais, fort, doux-amer, pénétrant
Action énergétique : yang
Planètes dominantes : Jupiter, Vénus, Mercure
[/wptab]
[wptab name=’Composition’]Parties utilisées : Partie aérienne

(variations selon les clones Franco, Hongro, et Italo-Mitcham) :

  • Monoterpènes (2,5 – 18%) : (-)-alpha-pinène (2%), beta-pinène (4%), (-)-limonène (2,3%)
  • Sesquiterpènes (-)-beta-caryophyllène, (-)-bicyclo-élémène, (-)-z-bulgarène
  • Alcools non terp. : octan-3-ol
  • Monoterpénols : (-)-menthol (38-48 %) , (+)- néomenthol, (-)-iso-mentol, néo-isomenthol, (+) et (-)- pipériténol, isopipériténol
  • Monoterpénones : (-)-menthone (20-30 % et jusqu’à 65 %), (+)- isomenthone, néomenthone (2,7%), néo-isomenthone (2,5%), (+)-pipéritone, (-)-pipéritone, isopipé-riténone, (+)- pulgégone (<3%)
  • Oxydes terp; ! 1,8-cinéole (5,75%), (-)-menthofurane (<3%), pipéritonoxyde
  • Esters terp. : acétates de (-)-menthyle (2,8-10%), de néomenthyle et d’isomenthyle, butyrate et isovalérate de menthyle
  • Coumarines : aesculétine
  • Composés sulfurés : diméthylsulfide, mintsulfide

[/wptab]ges

[wptab name=’Propriétés’]

  • Positivante
  • Anti-infectieuse, bactéricide, viricide (antiamaryle +++), fongicide, vermicide
  • Tonique et stimulante +++ : cardiotonique, hypertensive, utérotonique, entérotonique, stimulante digestive (carminative, anti vomitive, stomachique, hépatotonique, reconstituante hépatocellulaire, cholagogue, cholérétique, pancréatostimulante) ; neurotonique (et équilibrante)
  • Anticatarrhale, expectorante, mucolytique
  • Antalgique, anesthésiante +++
  • Anti-inflammatoire intestinale et urinaire
  • Décongestionnante prostatique
  • Hormon-like, favorise les règles (régulation ovarienne)

[/wptab]
[wptab name=’Soins’]

Influences psychologiques

Utilisée en massage, friction ou bain, l’huile essentielle de menthe combat la fatigue et tonifie le système nerveux. Le parfum de la menthe maintient l’esprit éveillé, restaure la concentration et la mémoire en cas de surmenage intellectuel, d’apathie et de paresse. Elle est indiquée à la fois pour ceux qui exerce un travail intellectuel et pour ceux qui mangent mal ou trop et qui ont ensuite du mal à se concentrer, du fait de la lenteur de leur digestion.

Intimité

Elle est légèrement aphrodisiaque et peut être utilisée en cas d’impuissance.

[/wptab]
[end_wptabset skin= »pepper_grinder » location= »top » width= »400 px » onhover= »1″ ]

HE Matricaire

Indications (VT +) :

  • Dermatoses, plaies infectées, ulcère, eczéma ++
  • Dyspepsies +, ulcère gastroduodénal ++
  • Cystites
  • Aménorrhée, dysménorrhées

Contre-indications : Aucune connue aux doses physiologiques

[wptab name=’Description’]Famille des Astéracées

On l’appelle également : Camomille sauvage,Camomille vraie, Matricaire camomille, Petite Camomille

La Matricaire est une plante herbacée annuelle.

Elle fleurit de mai à novembre et on la rencontre dans toutes les régions à l’état sauvage en particulier le long des chemins.

Parfum : herbeux, doux
Action énergétique : yin
Planète dominante :Soleil
[/wptab]
[wptab name=’Composition’]Parties utilisées : Fleurs

  • Sesquiterpènes : chamazulène (<5%), dihydrochamazulènes I et II, bisabolènes, trans-beta-farnésène
  • Sesquiterpénols : (-)-alpha-bisabolol (8%), spathulénom, farnésol
  • Oxydes sesquiterp. : bisabololoxydes A (23 %), B (10 %), et C, époxy-bisabolol
  • Lactones sesquiterpéniques
  • Coumarines et méthoxycoumarines : ombelliférone, herniarine,
  • Ethers : « éther bicyclique polyénique » (1-10%)

[/wptab]
[wptab name=’Propriétés’]

  • Tonique digestive, stomachique +
  • Anti-inflammatoire ++, cicatrisante
  • Antiallergique
  • Décongestive
  • Hormon-like +
  • Antispasmodique

[/wptab]
[wptab name=’Soins’]

Influence psychologique

C’est un antidépresseur et lorsqu’on l’utilise pour un massage de la région du foie, elle atténue la colère des sujets « atrabilaires ».
Son action se combine très bien à celle d’essences telles que celle de rose et de lavande qui ont aussi un effet sur le système nerveux et que l’on peut ajouter, en parts égales, à l’eau d’un bain régénérant et relaxant.

Esthétique

L’utilisation de la camomille pour la beauté est aussi ancienne que son emploi en herboristerie. Ses propriétés la destinent plus particulièrement aux peaux fragiles, sensibles aux intempéries. Aujourd’hui, en cosmétologie on l’utilise seule ou associée à d’autres plantes telle que le romarin, la bruyère et la pensée sauvage.
Sans avoir toutes ces prétentions, la simple infusion de camomille en usage externe sur le visage rendra cependant les meilleurs services dans l’entretien de l’épiderme.
Le shampooing à la camomille nuance discrètement les cheveux clairs en y ajoutant un peu de soleil.

[/wptab]
[end_wptabset skin= »pepper_grinder » location= »top » width= »400 px » onhover= »1″ ]

HE Niaouli

Indications (VT +) :

  • Coronarite, endocardite, artérite +++, athérosclérose, hémogliase ; varices ++, hémorroïdes ++, hémorroïdes hémorragiques
  • Infection respiratoire catarrhale chronique, sinusite ++, rhinopharyngite, bronchite +++, tuberculose ; blépharites
  • Herpès génital +++, condylome acuminé +, lésions planes +++, dysplasie du col +++, vulvovaginite, vaginite leucorrhéique ; fibromes (certains) ++
  • Cancer du sein non-hormono-dépendant (adj.)
  • Amygdalite, aérophagie, gastrite, ulcères gastrique et duodénal, hépatites virales +++, 1 petite insuffisance hépatique +, lithiase biliaire, entérite virale, diarrhées, choléra, cancer du rectum (adj.)
  • Urétrite, et prostatite (Instillation huileuse à 5-10 %)
  • Psoriasis, piqûre de moustique, furoncle, dermite mycosique, lèpre, plaies surinfectées et d’électrocoagulation, rides
  • Peau « cartonnée » (préventif, avant radiothérapie, en usage local)
  • Polyarthrite rhumatoïde
  • Dépression nerveuse (étiologie ; infections virales)

Contre-indications : Aucune connue, mais prudence chez la femme enceinte et le jeune enfant

[wptab name=’Description’]Famille des Myrtacées

On l’appelle également :

[/wptab]
[wptab name=’Composition’]Parties utilisées : Feuilles

  • Monoterpènes (17%) : alpha- et beta-pinènes (7,5% et 3%), alpha-phellandrène (tr.), alpha- et gamma-terpinènes, limonène (4-8%)
  • Sesquiterpènes : beta-caryophyllène (2%), aromadendrène, allo-aromadendrène, viridiflorène, delta-cadinène
  • Monoterpénols : linalol, terpinène-1-ol-4 (2%), (-)-alpha-terpinéol (9-14%)
  • Sesquiterpénols : (-)-globulol, (+)-viridiflorol (6-15%), nérolidol (1-7%)
  • Oxydes terp. : 1,8-cinéole (38-58 %), époxycaryophyllène II
  • Aldéhydes aliph. : isovalérald., benzald (tr.-0,8%)
  • Composés soufrés

[/wptab]
[wptab name=’Propriétés’]

  • Anti-infectieuse, antibactérienne (peu ou pas active sur les entérobactéries, mais active à très active sur les coques gr. + : staph. doré ++++, pneumo. +, strep. b-hém. Gr. A +++, entéro. ++), antimycobactérienne (BK d’origine pulmonaire, urogén., lympho.gg. +++, bac. de Hansen), antifongique (cand. ++ à +++), antivirale +++ (incluant les virus lents), antiparasitaire (plasmodium) et antiseptique
  • Fébrifuge
  • Anticatarrhale, expectorante +++, excitante balsamique
  • Anti-inflammatoire + (dim. A-1-glob.), antirhumatismale, temporisatrice des phénomènes allergiques, analgésique, antiprurigineuse
  • Antihypertensive
  • Stimulante hépatocytaire
  • Décongestionnante veineuse ++
  • Litholytique +
  • Hormon-like (action au niveau de l’axe hypophyso-ovarien, oestrogen-like et hypophyso-testiculaire)
  • Tonique cutané, topique
  • Antitumorale ( ?)
  • Protectrice cutané (radioprotectrice)

[/wptab]
[end_wptabset skin= »pepper_grinder » location= »top » width= »400 px » onhover= »1″ ]

1 2 3 6